2020 _ Vagabondage

Accueil > 2020 _ Vagabondage

Vagabondage

Le village de Celleneuve, la cité de Celleneuve, la banlieue de Celleneuve, le quartier de Celleneuve. Comment nommer ce territoire qui a connu ces vingt dernières années de profondes mutations qu’elles soient sociales, structurelles, géographiques ou politiques ? Aujourd’hui encore Celleneuve fait peau neuve avec un programme de rénovation urbaine qui redéfinit les circulations et les usages. C’est justement dans la circulation et les usages des habitants que l’on peut mesurer la dynamique d’un territoire. Celleneuve, quartier historique et périphérique de Montpellier, cherche sa place entre une image pittoresque villageoise, proche de la grande ville, idéale pour de nouveaux habitants en quête de tranquillité et de liens sociaux plus intimes, et une fonction parfois subie de quartier d’habitats sociaux pour des populations où la question du choix est moins probable. Bien sûr il y a des passerelles, des carrefours, plus ou moins dessinés, bien souvent venus d’initiatives spontanées d’habitants pour chercher à créer du lien.

Ce n’est pas à proprement parler de créer du lien dont il s’agira avec Vagabondage mais plutôt de vagabonder entre ces frontières, aux travers des différents chemins de traverse. Ceux qui nous mènent chez un voisin, qui vont d’une école à une épicerie, le long de la route, pour se perdre dans un parc, un cinéma, un terrain de foot ou de pétanque. Ce vagabondage veut laisser des traces, des souvenirs communs, un récit écrit par tous, anciens et nouveaux. Deux artistes se feront les récepteurs de cette aventure, se jouant des hasards des rencontres et d’une architecture de projet inclusive et participative. L’un manie le crayon, la forme et l’objet, l’autre manie le micro, l’écoute du récit et la composition sonore d’un espace structuré et habité.

Mathieu Roy, plasticien et Pascal Messaoudi, créateur sonore. Tous deux travailleront à une balade à l’échelle du quartier.Pascal Messaoudi embarquera les habitants de Celleneuve mais aussi d’ailleurs, dans un vagabondage sonore dans les rues et les chemins de traverses de Celleneuve. Pendant deux semaines, nous organiserons des temps de résidence où nous pourrons, avec des groupes d’habitants, écrire et enregistrer une partition sonore à écouter le temps d’une marche d’environ 45 minutes. Ce n’est pas un audio guide, c’est une création sonore réalisée à partir de la rencontre avec les habitants, sur leurs histoires, leurs lieux de vie, leurs chemins, leurs rêves, leurs réalités… leur environnement sonore. Le vagabondage sonore est évidement un rebond, un écho au travail graphique qui s’affichera dans les rues avec Mathieu Roy. Nous pourrons mettre en correspondance et en résonance les images et les sons.

Suivez la résidence juste ici

En bref

> Un quartier montpelliérain atypique : Celleneuve

> Une équipe artistique professionnelle composée de l’artiste plasticien Mathieu Roy, accompagné du créateur sonore Pascal Messaoudi et du musicien Olivier Granger

> La réalisation d’un parcours plastique et sonore

> La participation d’habitants, commerçants, travailleurs et usagers du quartier

> Plusieurs partenariats

Infos pratiques

Balade documentée en présence des artistes et de personnes « ressources » avec 3 périodes de résidences sur le territoire :

Du samedi 29/02 au dimanche 8/03 : récolte de témoignages, réalisation de portrait photographiques

Du samedi 20/06 au 26/06 : mise en place des collages

Samedi 27/06 : inauguration du parcours

+ d’infos / prendre part / soutenir : mediation@latelline.org / 04 99 54 69 07

Ce qui nous intéresse

Être de nouveau présent dans le quartier de Celleneuve, avec une proposition différente, mettant les habitants au centre de la création comme experts de leur quartier. Faire dialoguer les différents secteurs de ce quartier : la ZAC de la Fontaine et le centre autour de l’église, amener les habitants à se déplacer, se rencontrer, sortir de leur parcours habituel..

Les partenaires de l’aventure

Les habitants de Celleneuve, l’Association Odette Louise, le photographe Luc Jennepin, la radio associative OAQADI, le Cinéma Nestor Burma …. 

Le projet a été soutenu dans le cadre du Contrat de Ville de Montpellier par le CGET et Montpellier Méditerranée Métropole.