2020 _ Vagabondage

Accueil > 2020 _ Vagabondage

Vagabondage

Le village de Celleneuve, la cité de Celleneuve, la banlieue de Celleneuve, le quartier de Celleneuve. Comment nommer ce territoire qui a connu ces vingt dernières années de profondes mutations qu’elles soient sociales, structurelles, géographiques ou politiques ? Aujourd’hui encore Celleneuve fait peau neuve avec un programme de rénovation urbaine qui redéfinit les circulations et les usages. C’est justement dans la circulation et les usages des habitants que l’on peut mesurer la dynamique d’un territoire. Celleneuve, quartier historique et périphérique de Montpellier, cherche sa place entre une image pittoresque villageoise, proche de la grande ville, idéale pour de nouveaux habitants en quête de tranquillité et de liens sociaux plus intimes, et une fonction parfois subie de quartier d’habitats sociaux pour des populations où la question du choix est moins probable. Bien sûr il y a des passerelles, des carrefours, plus ou moins dessinés, bien souvent venus d’initiatives spontanées d’habitants pour chercher à créer du lien.

Ce n’est pas à proprement parler de créer du lien dont il s’agira avec Vagabondage mais plutôt de vagabonder entre ces frontières, aux travers des différents chemins de traverse. Ceux qui nous mènent chez un voisin, qui vont d’une école à une épicerie, le long de la route, pour se perdre dans un parc, un cinéma, un terrain de foot ou de pétanque. Ce vagabondage veut laisser des traces, des souvenirs communs, un récit écrit par tous, anciens et nouveaux. Deux artistes se feront les récepteurs de cette aventure, se jouant des hasards des rencontres et d’une architecture de projet inclusive et participative. L’un manie le crayon, la forme et l’objet, l’autre manie le micro, l’écoute du récit et la composition sonore d’un espace structuré et habité.

Mathieu Roy, plasticien et Pascal Messaoudi, créateur sonore, Olivier Granger saxophoniste, Luc Jennepin photographe, tous travailleront à une balade à l’échelle du quartier. Pascal Messaoudi embarquera les habitants de Celleneuve mais aussi d’ailleurs, dans un vagabondage sonore dans les rues et les chemins de traverses de Celleneuve. Pendant deux semaines, nous organiserons des temps de résidence où nous pourrons, avec des groupes d’habitants, écrire et enregistrer une partition sonore à écouter le temps d’une marche d’environ 45 minutes. Ce n’est pas un audio guide, c’est une création sonore réalisée à partir de la rencontre avec les habitants, sur leurs histoires, leurs lieux de vie, leurs chemins, leurs rêves, leurs réalités… leur environnement sonore. Le vagabondage sonore est évidement un rebond, un écho au travail graphique qui s’affichera dans les rues avec Mathieu Roy. Nous pourrons mettre en correspondance et en résonance les images et les sons.

Biographies des artistes

> Mathieu Roy

Artiste et graphiste indépendant depuis 17 ans, sa formation en arts appliqués ainsi que ses expériences professionnelles lui ont permis de conjuguer maitrise des techniques de dessin, peinture et sculptures ainsi que celles liées à l’impression. Il conjugue passion des images, de la typographie et du graphisme, son travail graphique est orienté essentiellement vers les domaines de la culture et du social. Son travail fait dialoguer collages numériques, gravures anciennes, motifs et typologies anciennes et contemporaines. « J’aime également explorer des nouvelles techniques, des nouvelles matières, travailler en équipe, aller à la rencontre des gens, découvrir la ville, imaginer de nouveaux espaces et de nouvelles façons d’habiter la ville. Je réalise régulièrement des installations plastiques et des scénographies- aménagements d’espaces avec des collaborateurs tels que créateurs sonores, architectes, constructeurs, sociologues,etc. Pour cela, j’utilise les techniques de la photographie, de collages muraux de grandes dimensions, de peinture, de sérigraphie et d’assemblage d’objets et/ou de matières… » confie-t-il. Son activité de graphiste lui a permis de développer un goût affirmé pour la co-création et la participation. Ces dimensions sont à présent essentielles à son travail plastique. Pour Vagabondage, il souhaite partir de cette expérience, et pousser un peu plus loin cette démarche de co-création en développant une approche réellement participative avec les habitants qui deviendront les co-créateurs du parcours plastique, en tant que sujets, en tant qu’experts de leur quartier mais aussi en tant que porteurs de créativité. Les artistes élaboreront avec les habitants volontaires un parcours artistique. Leur participation pourra être protéiforme (dons d’objets à placer dans l’espace public, sujets pour photographies, collages muraux à plusieurs mains, choix de couleurs et de formes…).

> Pascal Messaoudi

Pascal Messaoudi est réalisateur de documentaires et de créations sonores. Il a suivi des études de théâtre et s’est fait comédien durant une dizaine d’années. Il a ensuite découvert le monde de la radio et il fait une école de journalisme radio au CFPJ de Montpellier. Il travaille durant deux ans dans une radio locale à Millau (12) comme journaliste et part ensuite à Marseille pour rencontrer Radio Grenouille : depuis 2003, il collabore régulièrement avec eux. Parallèlement, il a travaillé longtemps à l’intérieur de la prison des Baumettes pour y faire de la radio et des créations sonores avec les personnes détenues. Notamment, il réalise une promenade sonore avec les détenus : « Les voix de l’intérieur» dans le cadre de MP 2013 pour le projet des Promenades Sonores porté par Radio Grenouille. Il réalise plusieurs documentaires sonores: Tendre Béton, Les voix de l’intérieur, Le sac de la sorcière (réalisation collective Radio Grenouille et Açik Radio, Istanbul), Messe Basse (une série de 18 documentaires radiophoniques sur différents lieux à Marseille)… En 2013, Pascal Messaoudi travaille avec le collectif TRANSBORDER sur le projet « La ville Nouvelle » dans le cadre de MP2013. Il travaille régulièrement à la réalisation sonore avec des clowns dans le projet « Les clowns municipô » lors des résidences de la compagnie La Manivelle. Il fait le son sur leur film « Clown Story ». À l’invitation du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône, il a détourné des audioguides avec Marie Chéné en 2014 et 2015 au château d’Avignon pour l’exposition « L’ouïe l’ouvre ».

Avec Paul Louis Leger, il réalise une série de portraits visuels et sonores d’artistes intitulés « Lieux dits ». Ils travaillent actuellement à une nouvelle production. Il s’intéresse aussi à la parole sensible et imaginaire des enfants avec qui il mène un travail d’exploration sonore de leur environnement depuis 2014 : « A l‘écoute du territoire ». Cela se passe en Provence Verte, dans le Var. Il connaît donc particulièrement ce territoire qu’il souhaite investir avec des publics adultes pour en enrichir son approche. D’une façon générale, Pascal Messaoudi travaille avec un micro et un enregistreur. Seul ou en collectif, il capte la parole que les gens lui confie, il enregistre tout ce qui émet des sons et en mixant toute cette matière, il raconte des histoires…réelles ou imaginaires.

> Olivier Granger

Olivier Granger, 42 ans, saxophoniste basé à Lyon depuis la fin des 90’s, étudie au CNR de Lyon (1997/2001) et prend part à ses premiers projets (Leitmotiv Blastik Pertran, Khaban). Parallèlement à ce parcours musical, il travaille depuis 2011 avec la Cie Bruno Bruno Boëglin (théâtre du désordre des esprits, Lyon) en tant que créateur sonore et régisseur son. Il a participé à des ateliers et la réalisation d’un clip avec des élèves de lycée au cours de l’année 2017-2018. Et a également composé des bandes son pour de la danse contemporaine et participé à différentes installations plastiques et sonores en milieu naturel et urbain.

> Luc Jennepin

Né à Alger en 1970, Luc Jennepin a débuté sur les plateaux de cinéma avant de devenir photographe-auteur en 1997. Il travaille dans les domaines artistiques, opéra, art contemporain, théâtre, institutionnel, publicitaire et presse. Il collabore depuis vingt ans avec Sophie Pourquié, née en 1971 à Millau, infographiste et assistante- photo. Ensemble, ils ont monté l’exposition Chibani(a)s la question qui est un hommage artistique et photographique aux Chibanis.

Suivez la résidence juste ici

Infos pratiques

Balade documentée en présence des artistes et de personnes « ressources » avec 3 périodes de résidences sur le territoire :

Du samedi 29/02 au dimanche 8/03 : récolte de témoignages, réalisation de portrait photographiques

Du samedi 20/06 au 26/06 : dernière résidence (reportée du 3 au 5 juillet 2020) 

Dimanche 5/07 : présentation du travail aux habitants et repas partagé

Samedi 27/06 : inauguration du parcours (reportée au samedi 24 octobre 2020) 

+ d’infos / prendre part / soutenir : mediation@latelline.org / 04 99 54 69 07

En bref

> Un quartier montpelliérain atypique : Celleneuve

> Une équipe artistique professionnelle composée de l’artiste plasticien Mathieu Roy, accompagné du créateur sonore Pascal Messaoudi, du musicien Olivier Granger et du photographe Luc Jennepin.

> La réalisation d’un parcours plastique et sonore

> La participation d’habitants, commerçants, travailleurs et usagers du quartier

> Plusieurs partenariats

Ce qui nous intéresse

Être de nouveau présent dans le quartier de Celleneuve, avec une proposition différente, mettant les habitants au centre de la création comme experts de leur quartier. Faire dialoguer les différents secteurs de ce quartier : la ZAC de la Fontaine et le centre autour de l’église, amener les habitants à se déplacer, se rencontrer, sortir de leur parcours habituel..

Les partenaires de l’aventure

Les habitants de Celleneuve, l’Association Odette Louise, le Cinéma Nestor Burma.

Le projet a été soutenu dans le cadre du Contrat de Ville de Montpellier par le CGET et Montpellier Méditerranée Métropole.