Clarissa Baumann_”Poste Restante”

Accueil > Clarissa Baumann_”Poste Restante”

[ APPEL À PARTICIPATION AUX HABITANTS DE JUVIGNAC ]

 La poste restante cherche à tisser des correspondances avec les habitants de Juvignac (cartes postales écrites, clins d’œil d’un lieu, souvenirs récents ou lointains…)

Invitée sur une période de recherche chorégraphique par l’Atelline, Clarissa Baumann travaille sur l’histoire de l’ancien Hôtel des Postes de la Place de Lavande, devenu depuis quelques mois le lieu de l’association.

Aux mois des mars et avril, cette recherche prenait la forme des tournées postales et permanences dans la ville pour aller à la rencontre des habitants. La période singulière que nous vivons nous a amenés à réfléchir à une manière de faire vivre ce projet sans nier la situation extra-ordinaire que nous traversons.

En tant qu’acteurs culturels, il nous semble plus important que jamais en ce moment de renforcer des liens et créer des rencontres. Ainsi, nous vous invitons à découvrir l’appel à participation à ce projet à travers un échange de correspondances virtuelles.

Vous trouverez la lettre d’invitation rédigée par Clarissa Baumann sur le lien ci-dessous : https://bit.ly/2Xib40H

Une fois ce que certains appellent déjà le Jour d’Après, une fois que nous aurons de nouveau le droit de circuler librement, de se croiser, de se parler, de retourner au spectacle, de nous promener… nous reprogrammerons avec Clarissa Baumann et Lisanne Goodhue, sa collaboratrice, une performance publique pour l’Hôtel des Postes et vous y serez conviés. Clarissa travaillera aussi à un objet édité qui gardera la mémoire de ces échanges épistolaires et nous serons heureux de vous l’offrir.

Plus d’informations : posterestante.juvignac@gmail.com

Cette résidence est le fruit d’un partenariat entre l’Atelline, le master exerce ICI – CCN Montpellier Occitanie et Occitanie en scène

Grandes étapes de travail _Poste Restante

> Fouilles

Une poste restante à l’Atelline.

Interroger l’archéologie de l’ancien Hotel des Postes de Juvignac. Fouiller : soulever soigneusement des couches de terrain du bâtiment, ses vestiges, des documents et objets retrouvés, des pistes des habitants, anciens fonctionnaires.

> Fragments

Une poste-mobile à recolter, assembler et échanger des histoires.

Histoires de correspondances, de lettres, messages perdus et retrouvés, déviés, attendus… Toute écriture archéologique est une fiction latente, une constellation d’hypothèses reliant des pistes, de proto-histoires. Comment ces vestiges et fragments de mémoire se rencontrent et se combinent ? Est-il possible de penser à une histoire en écriture permanente, reliant multiples récits à travers la parole, le geste, l’action ? Comment mon corps peut-il se faire porteur de cette écriture pour rencontrer des nouvelles corps- histoires ? Dans la poste, les correspondances occupent une place physique, ont un poids, parcourent des distances en kilomètres. Quels corps éphémère, je les donne ?

> Archives

Un Hotel des Postes ouvert en terrain de recherche.

Exposer les archives du travail – plans, photos, textes – dans l’espace de l’ancien guichet de la poste. Performer les histoires parcourues par la poste-mobile. Partager une édition de la recherche avec le public de Juvignac.

Lire la première lettre d’invitation 

Infos pratiques

Résidence de recherche dans le cadre du Master Exerce avec l’ICI – CCN Montpellier Occitanie et Occitanie en scène.

Dans ce contexte de crise sanitaire, Clarissa Baumann invite les habitants de Juvignac à une première correspondance par mail à l’adresse :

 (Reportés) / Plusieurs temps de rencontres avec le dispositif : La Poste Éphémère

> 24 mars matin à la médiathèque Théodore Monod

> 25 matin et 27 après-midi sur la Place de la Lavande

> 26 après midi à l’espace Lévi Strauss

Conseils pédagogiques et accompagnements artistiques : Alix de Morant, chercheuse & maîtresse de conférences en études théâtrales et chorégraphiques à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, membre du RIRRA21 et de l’aCD, association des Chercheurs en Danse