Collectif Micro Focus > Frontal

Accueil > Collectif Micro Focus > Frontal

Frontal 

“ Projet Frontal ” Excursion nocturne sensitive et magique

Le Collectif Micro Focus se donne pour nouvelle mission d’élargir le spectre des pratiques, des lieux et des esthétiques et continue sa recherche sur le réel et se penche sur l’art circonstanciel. Cette fois ci le thème porte sur “Les Phénomènes Naturels”. Une volonté de créer de nouveaux espaces de représentations, mais aussi de rencontrer de nouveaux publics.

L’enjeu du Projet-Frontal est de créer à travers cette promenade un état de disponibilité, de capter l’attention du public pour lui permettre d’adopter un point de vue décalé sur le réel. Cette expérience vise donc à perturber les règles du jeu et poursuivre les spectateurs bien au-delà des bornes apparentes de la représentation. Le Projet Frontal est l’affirmation d’un langage artistique et utilise les disciplines artistiques comme la magie, les installations plastiques sonores et lumineuses et des dispositifs olfactifs comme des vases communicants.

C’est l’occasion de relever le défi technique de placer la magie dans un lieu non dédié.

C’est une création In Situ qui sera amenée à évoluer en fonction des lieux. En complicité avec l’équipe d’accueil, pour chaque endroit, une adaptation formelle sera étudiée. Ce projet tout terrain s’adapte à toutes sortes d’évènements aussi bien dans le milieu de l’art vivant que des arts visuels. La structure du “Projet Frontal” prévoit la mise en place d’une variété d’implantations d’importance croissante. Différents modules ou opus, d’une formule plus légère à la forme complète, seront adaptables en fonctions des moyens disponibles de la structure porteuse, festival, collectivité territoriale, etc.

Quelque chose de prodigieux va se passer… Semer la rumeur!
Un spectacle qui s’écoute, des sonorités à regarder, des parfums à découvrir …

La croyance

La croyance au monde surhumain des esprits et des fantômes se retrouve chez tous les peuples. Née de l’aspiration impatiente qui nous porte sans cesse à nous échapper du réel pour aborder un univers merveilleux où le temps et l’espace n’existent plus, elle a été entretenue, de génération en génération, par l’ignorance des phénomènes naturels.

Les sciences modernes lui ont porté un coup dont elle ne se relèvera plus, et ce qui était naguère une foi pour des esprits même éminents ne nous paraît plus qu’une crédulité à peine excusable chez les intelligences faibles ou ignorantes.

Jouer avec La Peur

Le sujet est tellement vaste qu’il pourrait engloutir tout le propos dans une série de clichés et c’est surtout ce qu’il faut éviter ! Comment traiter ce sentiment de manière intelligente et comment dépasser l’attendu ?

Nous avons tous des peurs primaires. La question est de savoir ce que la peur crée en nous, si elle nous paralyse ou nous galvanise, si elle est une épreuve ou un obstacle. Pour quelles rai- sons nous aimons regarder des films qui nous font peur ? Est-ce que cette dernière nous barre le chemin ou nous incite à ruser pour contourner ou franchir la haie qui se dresse face à nous ?

La peur est un sentiment réel, légitime même, mais au fond n’a-t-elle pas le pouvoir que nous choisissons de lui donner ?

La Magie

“Souvent, il me semble que la nuit est bien plus vivante et richement colorée que le jour.” Vincent Van Gogh

La magie est une discipline artistique pouvant faire plus que « représenter » la réalité : elle la déconstruit pour parfois en reconstruire une autre, supplémentaire, complémentaire ou en rem- placement. C’est la raison pour laquelle nous l’avons choisie pour être le moteur, le cœur vibrant de l’expérience Projet Frontal.

Nous utilisons la capacité de la magie à faire du rapport à l’impossible un langage artistique. Le cinéma et la littérature ont les clés pour nous faire vivre pleinement une histoire et nous faire comprendre que ce que nous prenions pour la réalité du récit principal était en fait le point de vue délirant du public.
Aujourd’hui l’illusionnisme, et son courant récent appelé « magie nouvelle », nous donnent le langage artistique et les outils adéquats pour créer de l’art vivant.

La Nuit Magique…

« J’aime la nuit, j’ai les idées plus claires dans le noir. » Serge Gainsbourg

Le noir invité sur des espaces naturels offre un cadre propice à révéler les apparitions les plus irréelles : les corps en scène, affranchis des contraintes du réel, provoquent la rencontre avec le “sentiment magique”. À travers une expérience sensorielle, le spectateur plonge dans un univers irrationnel et envoûtant qui a le pouvoir évocatoire de “l’image ouverte”

La diffusion olfactive

Ajouter des sensations olfactives a cette nouvelle création, voilà ce à quoi nous travaillons afin de mettre au point des prototypes capables de produire des signaux olfactifs, d’envoyer des odeurs à distance et de les synchroniser avec des tableaux magiques vivants. L’idée qui se développe aujourd’hui est celle d’intégrer la diffusion d’odeurs au sein même du Projet Frontal en associant des odeurs à, et via, nos nouvelles technologies.

La spatialisation sonore

La spatialisation sonore est l’action de créer l’illusion de la localisation d’un son
Pour donner l’illusion à un auditoire qu’un son provient de sa droite à l’aide d’une sonorisation stéréo en mutipliant les sources.
La méthode la plus naturelle est le panoramique qui consiste à restituer plus fort le son sur une des enceintes.
En plus de la position, la largeur de l’image sonore est perçue. Pour donner une sensation de largeur à un enregistrement monophonique, il est possible de provoquer un déphasage en retar- dant un des canaux de quelques millisecondes, la décorrélation des signaux élargissant l’image auditive.

Immersion-Infusion

Se fondre dans un lieu, discuter, manger ensemble, refaire le monde et s’inspirer dans le but de faire éclore une écriture. Aborder une population par la magie ?

Explorer des espaces et les faire respirer avec authenticité, révéler leurs histoires. Le “projet Frontal” naît par, dans et avec l’endroit. Comment notre imagination peut-elle venir faire corps dans celui-ci ? Qu’est-ce que le lieu nous raconte ? Qu’est-ce qui se révèle à nous ?

Nous prévoyons à chaque implantation un repas discussion sur le lieu d’action. Nous profiterons de ce moment de partage pour enregistrer les histoires et anecdotes du lieu racontées par les habitants du secteur.

Complice ?

Le Territoire définit l’auditoire tant dans sa quantité que dans sa qualité. Nous souhaitons rencon- trer [ceux] qui se trouvent dans la rue, naturellement, qu’un spectacle s’y produise ou pas. La plus large bande passante culturelle, sans distinction de connaissances, de rôle, de fonction, d’âge et de classe sociale.

A l’heure d’aujourd’hui le projet souhaite interroger le rôle des “complices-spectateurs-acteurs”Dans cette création les spectateurs seront acteurs même de certaines illusions présentées grâce à des dispositifs de lampes frontales. Nous munirons les auditeurs de lampes frontales truquées qui nous permettront de créer certains filtres lumineux et nous aideront à faire apparaître et parfois disparaître l’invisible. Le but étant de faire porter les Focus et le choix des perspectives dans les directions choisies et envisagées selon le lieu en insitu.

Infos pratiques

Résidence de création du 16/11 au 22/11  – Hôtel des Postes de l’Atelline – Juvignac (34)

(reportée en 2021)

Collectif Micro Focus 

Collectif marseillais né en 2008 sous l’impulsion d’un groupe d’artistes de tous horizons : comédiens, danseurs, scénographes, clowns, musiciens, metteurs en scènes, concepteurs, magiciens…

Ainsi ce groupe variable à la croisée des disciplines se pose comme cadre de recherche: Le Réel, l’Ordinaire et l’Extraordinaire avec l’envie d’interroger les limites du genre mais également du spectaculaire. Le point de départ est en prise directe avec la réalité.

L’ambition du Collectif est de jouer dans des lieux probables ou improbables et d’agir essentiellement en Espace Public. “La Rue” est notre terrain de jeu ! Espace de liberté et terre de rencontre. Venir questionner et impliquer ses habitants et transgresser leur quotidien par le biais du théâtre invisible et de la magie nouvelle.

C’est ce qui nous a amené les uns et les autres à nous réunir avec pour envie commune de “faire autre chose”.

Équipe

Ecriture du projet :

Jérémie Halter

Une idée de :

Arthur Chavaudret, Jérémie Halter, Jonas Thomas

Mise en espace sonore :

Marek Hunhap

Mise en espace Olfactif :

Paul Pettigrew

Interprétation :

Distribution en cours

Production : 

Harry Potter

Partenaires :

Production : Collectif Micro Focus
Coproductions : L’Atelline lieu d’activation art & espace public à Juvignac, le Fourneau CNAR à Brest, la Verrerie d’Alès PNAC, festival Grand Ménage de Printemps saison 2020/2021, la Fabrique Mimont à Cannes, La Laverie à St Etienne, les Scènes Croisés de Lozère. La Ville de Marseille et la Région Sud.

D’autres partenaires sont en cours de confirmation à ce jour. 

L’Atelline propose :

L’Atelline, soucieuse de défendre la pluralité des expressions et esthétiques à l’œuvre dans l’espace public accompagnera – sur un territoire naturel à Juvignanc – la Cie dans la poursuite de sa recherche sur de nouveaux dispositifs et nouvelles technologies (programmation arduino et raspberry pi) pour concevoir certains tableaux vivants.